Newsletter:






Situé au cœur du Minho, la municipalité de Póvoa de Lanhoso géographiquement située entre la rive gauche du fleuve Cávado et la rive droite de la limite de la rivière du Ave. Ils sont limités par les districts de Braga, Guimarães, Fafe, Vieira do Minho e Amares.

Braga set à 15 km, Guimarães à 18 Km et le parc national de Peneda Gerês à 30 km. Cette situation privilégiée fait des Terres de Lanhoso lieu de passage et d´arrêt pour de nombreux touristes nationaux et internationaux.

Avec une superficie de 130km2 divisée en 29 paroisses, le comté a subi un développement économique et d´entreprise qui a contribué à la restructuration et l´amélioration de ses infrastructures, en offrant aux visiteurs bonnes conditions de réception, à la fois sociale, culturelle et économique.

Le Château de Lanhoso, également connu comme le château de Póvoa de Lanhoso, est situé dans la ville et le comté de Póvoa de Lanhoso.

Bien que fortement endommagé, est l´un des châteaux portugais les plus imposants, comptant la marque significative de 100 000 visiteurs entre 1996 et 2006, un accent régional sur la route touristique.

Construit sur le mont du pilier - le plus grand monolithe du Portugal, à la frontière des vallées isolées des rivières du Ave et Cávado, dans ses murs un temple a été érigé au XVIIe siècle, en utilisant la pièrre des anciens murs. à demi coteau, sur son accès, peuvent être apprécié les vestiges d´un ancien fort romanisés. La tradition indique que dans le château a trouvé refuge à deux reprises, D. Thérèse, mère de D. Afonso Henriques (1112-1185).

Le Sanctuaire de Notre Dame du Pilar est un sanctuaire de dévotion mariale situado situé sur le Mount de Pilar, très proche du Castro de Lanhoso, à Póvoa de Lanhoso.

Il a été construit par un riche marchand dans le milieu du siècle. XVI, avec le démantèlement de pierre des vieux murs du château.

Il a une "Via Sacra" formée par 5 chapelles avec des sculptures liées à la crucifixion de Jésus-Christ. Actuellement, il ya trois chapelles d´entre elles qui sont conservées et sont une imitation précise de celles qui existent au sanctuaire de Bom Jesus.




Vieira do Minho est le deuxième comté le plus montagneux dans le district de Braga.

L´ancien Verna (premier nom de Vieira) a reçu une charte du roi Manuel Ier au 15 Novembre, 1514.

Il occupe une superficie de 216,2 kilomètres carrés étant limité au nord par Amares, Terras de Bouro et Montalegre; l´est par Montalegre et Cabeceiras de Basto; au sud par Fafe et a l´oest par Póvoa de Lanhoso. Sa population est d´environ 15.000 habitants selon le recensement de 91.

Les montagnes de Merouço, Gerês et surtout celle de Cabreira caractérisent le paysage environnant, ainsi que les limites géographiques du comté. Parmi toutes c´est Cabreira qui s´identifie le mieux avec le peuple de cette terre. Elle fournit des pâturages pour le bétail, le bois et l´eau qui irrigue les vallées fertiles et des fournitures dans les villages.

Les fleuves Cávado et Ave avec ses affluents, offrent des lieux de grande beauté naturelle. Les quatre barrages existants dans le comté sont une source importante de richesse pour le pays, pour la production d´énergie hydroélectrique. Le barrage d´Ermal est alimenté par le fleuve Ave et a été construit en 1938. Il occupe une superficie de 163 hectares, la capacité de 22 millions de mètres cubes d´eau, 23,5 miles de périmètre et une production moyenne annuelle de 95 GWh.




Terras de Bouro est une commune de 276,17 km2 et 7365 habitants (2009), subdivisé en 17 paroisses. La municipalité est bordée au nord par la municipalité de Ponte da Barca et l´Espagne, à l´est par Montalegre, au sud par Vieira do Minho, à sud-ouest par Amares et à l´ouest par Vila Verde.

Le nom Terras de Bouro vient de la tribu germanique de la Buri (Buri) qui ont accompagné les Souabes lors de l´invasion de la péninsule ibérique (Galeco) et qui se sont installés dans la région entre les Fleuves Cávado et Homem ainsi connue comme Terras de Boiro ou de Bouro. Ceci est une commune de montagne dont la population est perdue dans la mémoire de l´époque, comme en témoignent les pétroglyphes et les vestiges de l´Age du Bronze. La présence humaine plus importante, cependant, remonte à l´époque romaine, les usagers de l´eau thermale du Gerês et des constructeurs de Geira (Voie Romaine).

Visitez ce domaine c´est contacter le vaste héritage de leurs ancêtres: la Voie Romaine, alias Geira, avec la plus grande concentration de monuments titre de la péninsule du Nord-Ouest, reconnu comme un patrimoine national et sur le stade de la candidature au patrimoine mondial.

Aujourd´hui, elle est devenue une destination touristique, soit par des marques de la ruralité, cependant rester proche de Braga et Porto, et par le patrimoine culturel, environnement, du paysage, un spa et religieux.

O Parque Nacional da Peneda-Gerês, é o único parque nacional de Portugal e situa-se no extremo nordeste do Minho e extende-se desde as terras da Serra da Peneda até a Serra do Gerês - daí a sua designação -, sendo recortado por dois grandes rios, o Rio Lima e Cávado. Fazendo fronteira com a Galiza, abrangendo os distritos de Braga (concelho de Terras de Bouro), Viana do Castelo (concelho de Melgaço, Arcos de Valdevez e Ponte da Barca) e Vila Real (concelho de Montalegre) numa área total de cerca de 70290 hectares.

É uma das maiores atracções naturais de Portugal, pela rara e impressionante beleza paisagística e pelo valor ecológico e variedade de fauna (veados, cavalos selvagens, lobos, aves de rapina) e flora (pinheiros, teixos, castanheiros, carvalhos e várias plantas medicinais). Estende-se desde a serra do Gerês, a Sul, passando pela serra da Peneda até a fronteira espanhola.

Inclui trechos da estrada romana que ligava Braga a Astorga, conhecida como Geira. No parque situam-se dois importantes centros de peregrinação, o Santuário de Nossa Senhora da Peneda, réplica do santuário do Bom Jesus de Braga, e o de São Bento da Porta Aberta, local de grande devoção popular

Le Sanctuaire de São Bento da Porta Aberta a, selon la tradition, son origine dans une chapelle construite sur le site, autour de 1640, dont les portes étaient toujours ouvertes, pour fournir un abri aux passants.

La construction du sanctuaire actuel a commencé en 1880 et a été achevé en 1895, est caractérisée par des panneaux de tuiles du chœur, dépeignant la vie de saint Benoît, ainsi que le retable doré.

Le grand nombre de pèlerins a conduit à la construction de nouvelles installations à proximité du sanctuaire primitif, dont les travaux ont été achevés en 2002, qui fait partie d´une salle de soins pour les pèlerins, avec 14 lits.

Il ya aussi un parc avec tables et bancs, où les pèlerins peuvent se détendre, manger et même s´ammuser dans un lac avec des bateaux.




Lancement du site

C´est avec grand plaisir que nous annon&cced...